L’Or de Milan

L’Or de Milan

Usages agricoles et sociaux des eaux milanaises
Par les soins de Maria Antonietta Breda, Maurizio Brown, Pietro Redondi

oromilano

Pour toute ville l’eau c’est de l’or: eau à boire et pour transporter des personnes et des choses, pour actionner des moulins et éliminer les déchets. Ceci est d’autant plus vrai pour les villes qui tirent leur richesse économique de l’agriculture, comme c’est le cas pour Milan, dont la prospérité remonte historiquement à la production agricole extrêmement fleurissante de ses campagnes, grâce à la mise à profit de toutes les eaux de la région, superficielles et souterraines, naturelles et artificielles: rivières, canaux, résurgences et même les eaux égouts, utilisées elles aussi depuis le Moyen Âge pour irriguer les prairies et permettant des rendements exceptionnels. Encore aujourd’hui, les eaux des égouts milanais, après avoir été traitées dans les stations d’épuration, sont utilisées pour l’irriguer des campagnes en aval de la ville.
Comme l’étymologie de son nom latin l’indique – Mediolanum, in medio amnium, entre les rivières – Milan se situe au centre d’un système hydrographique extrêmement riche, entre les fleuve Tessin et Adda et au cœur d’une large zone de résurgences qui ont été depuis des siècles exploites pour l’irrigation en rendant la plaine humide du Milanais un des lieux les plus fertiles de notre planète.
Cette exposition de photographies et de documents d’archives pour la plus part inédits, appartenant notamment au fonds d’archives Égouts et cours d’eau conservé par MM Spa, a pour but de faire connaître en particulier l’utilisation agricole des eaux usées telle qu’elle se faisait autrefois et qui est pratiquée encore de nos jours grâce aux stations de traitement biologique, sans pour autant négliger la multiplicité d’autres emplois sociaux des eaux dans une ville comme Milan.

Sommaire

  1. Une ville surgie des eaux
  2. L’Or de Milan
  3. Mettre à profit les eaux sales
  4. La redécouverte de l’utilisation agricole des eaux usées
  5. Eaux et société
  6. Des Navigli à la mer de Milan

Cette exposition a été organisée grâce à:
Fondazione Cariplo
MM Spa
Université de Milan – Bicocca
et en collaboration avec le Musée de la photographie contemporaine, Cinisello Balsamo (Milan).

Nous remercions les archives et les bibliothèques suivants:
Archivio Chierichetti, Milan; Archivio Città metropolitana di Milano; Archivio Leone Soldati, Milan; Archivio storico civico e Biblioteca Trivulziana, Milan; Archivio Fognatura e corsi d’acqua, MM Spa; Archivio storico IntesaSanpaolo, Milan; Biblioteca Nazionale Braidense, Milan; Cittadella degli Archivi e Archivio Civico Milano; Civica Raccolta delle stampe A. Bertarelli, Milan; Civico Archivio Fotografico, Milan; Depuratore di Milano Nosedo; Milano Depur Spa; Progetto Acque di mezzo; Istituto per la storia dell’arte lombarda, Cesano Maderno (Milan); Sistema Museale Urbano Lecchese, Fototeca, Lecco.

Un remerciement particulier à:
Andrea Aliscioni, Ornella Bongiorni, Cristina Borgonovo, Rosanna Carvelli, Barbara Cattaneo, Maddalena Cerletti, Franco Confalonieri, Bruno Daita, Stefano Gomarasca, Gabriella Guerci, Mauro Maffeis, Silvia Paoli, Roberto Passerini, Marco Pezzetta ,Nadia Piccirillo, Francesca Pizza, Roberta Valtorta, Ferdinando Zanzottera.

Conception graphique et réproductions numériques:
Officina delle immagini, Luca Postini

Visitez l’exposition